Comment se positionner face à La question de la Légitimité

“Je pense que tu es trop jeune pour te lancer maintenant”

“Vous n’avez pas assez d’expérience pour ce poste”

“Non je ne pense pas que tu sois légitime pour parler de ça”

“Tu n’es pas assez diplômé pour exercer ce métier”

Avez-vous déjà déjà entendu une de ces phrases ?

C’est peut-être que vous avez appris seul un domaine que vous affectionnez tout particulièrement grâce à vos propres ressources.

Ou bien que vous exercez un métier dans lequel vous n’avez pas spécialement de diplôme. Mais vous avez saisi une opportunité et ensuite acquis plusieurs années d’expérience.

Si vous êtes entrepreneur dans un domaine qui à premier abord ne vous est pas destiné, cet article va vraiment vous plaire !

Vous aimez sortir des sentiers battus pour apprendre sans cesse de nouvelles choses ?

Danse, bricolage, théâtre, informatique, dessin, cuisine, écriture, etc… peut importe le domaine, vous souhaitez simplement apprendre.

Aujourd’hui, je suis intimement persuadé que les diplômes ne sont pas toujours source d’une grande valeur, et j’apporte énormément d’importance à l’expérience.

On démarre d’entrée de jeu avec deux questions pour rompre tous les blocages liés à la question de la légitimité.

 

DEUX QUESTIONS FONDAMENTALES

 

Si demain vous êtes de nouveau confrontés à ces questions, voici deux pistes de réponses pour authentifier de votre légitimité.

Par rapport à qui “suis-je trop jeune ou pas assez expérimenté ?”

Souvent quand on vous pose cette question, il est important de la remettre dans son contexte. Vous êtes jeune, certes, mais vous avez quand même accompli des choses.

Dès votre plus jeune âge, vous avez acquis de l’expérience, appris à lire, à écrire, peut-être en développant vos capacités physiques dans un sport ou un art en particulier ?

Ensuite, vous avez peut-être fait des études ? Des voyages ? Assisté à des conférences, des séminaires ou d’autres événements vous apportant des connaissances que d’autres n’auront peut-être jamais.

Durant votre parcours, vous avez relevé des défis plus ou moins grands, mais qui vous ont tous apporté de la valeur. Mettez-là en évidence !

A ce jour, il vous est tout à fait possible de parler de ce que vous savez.

Si aujourd’hui vous ressentez le besoin de partager ce que vous avez appris au fil des années VOUS êtes légitimes. Personne ne peut vous stopper si vous souhaitez accompagner des personnes à la recherche de réponses dans leur domaine.

Qui a défini des standards pour être légitime de faire ou ne pas faire ?

Sur quels critères se basent les personnes qui vous soutiennent que vous n’êtes pas légitime ? Sur leur propre vécu, sur l’expérience des autres ou peut-être même sur les traditions ?

D’autre part, si on prend l’étymologie de mot on obtient : du latin legitimus, fixé par les lois, conforme aux lois.

Oubliez ce cadre, faites ce que vous aimez, faites ce que vous êtes !

Il n’y a aujourd’hui aucune règle, aucune loi qui stipule que vous devez répondre à un tel nombre de critères pour pratiquer un domaine qui vous anime.

Alors je vous l’accorde, il y a un bon nombre de domaines où il est obligatoire d’avoir un diplôme et bien heureusement.

Personnellement, je n’aimerais pas me faire arracher une dent par quelqu’un qui a appris par lui même ou encore faire un baptême de l’air avec une personne qui a appris à voler grâce à des vidéos sur YouTube.

Sur ce point, nous sommes d’accord. Mais il était important de remettre les choses dans leur contexte.

Donc si l’activité qui vous passionne n’engage pas directement la sécurité d’un individu vous pouvez sereinement l’apprendre.

Je me suis souvent posé ces deux questions (ci-dessus) et je vous assure qu’elles vous permettent pleinement d’être en accord avec vous-même.

 

L’INTERNET MONDIAL EST ARRIVÉ

 

Depuis ces dernières années, il n’a jamais été aussi facile d’apprendre une nouvelle discipline grâce aux ressources déjà présentes sur internet.

Les personnes vivant dans les années 50 n’avaient pas accès à l’ensemble du savoir mondial comme nous aujourd’hui.

Tutoriels, vidéos, formations gratuites ou payantes en ligne, ebook, mook, blogs spécialisés, page Facebook, chaînes YouTube, etc…Il existe des dizaines de moyens d’apprendre aujourd’hui.

Il ne faut tout de même pas négliger les livres utiles au processus d’apprentissage qui viennent s’associer aux nouveaux outils présents en ligne.

Beaucoup d’entrepreneurs autour de moi ont appris à coder un site web par eux-mêmes, à maîtriser des logiciels de retouches photos, à rédiger des articles pour des entreprises ou encore à faire du montage vidéo.

Est-ce que leur travail est de moins bonne qualité qu’une personne diplômée ?
Absolument pas et leurs clients sont ravis de travailler avec eux depuis des années.

Mais je connais également des personnes qui ont appris à danser, à tricoter leurs propres vêtements, à créer de la musique ou encore à jardiner.

Ces personnes n’ont pas de diplôme, pas de certification, pas de titre mais elles savent faire des tâches que d’autres n’apprendront peut-être jamais.

Ces personnes ont acquis une certaine légitimité en pratiquant leur activité depuis de nombreuses années et pourront tout à fait se professionnaliser si un jour elles le souhaitent.

Je crois que la France est un cas d’école dans cette course aux diplômes.

Aujourd’hui, si vous ne détenez pas tel ou tel diplôme, vous ne pourrez soit disant jamais accéder aux métiers que vous souhaitez exercer.

Je pense qu’avec une bonne dose de travail et de la régularité on peut accéder au métier que l’on veut.

ILS SONT CONNUS, MAIS PAS POUR LEURS DIPLÔMES

Je n’ai pas d’attache particulière avec les personnes qui vont suivre, mais ils me serviront à titre d’exemple pour cet article.

L’idée c’est de vous montrer que dans tous les domaines, il existe des personnes qui ont très largement réussi sans diplôme.

Au fil des années, ces individus ont gagné leur propre légitimité “publique”.

Gérard Depardieu a quitté l’école à 13 ans bègue et pratiquement analphabète. Aujourd’hui il domine largement le classement des acteurs les mieux payés en 2017.

Yves Rocher, le fondateur de la célèbre marque cosmétique a quitté l’école à 14 ans après la mort de son père. Très jeune il se passionne pour la botanique et met au point une pommade pour la vendre par correspondance.

Ingvar Kamprad quitte les bancs de l’école à 17 ans. Il se lance dans la vente d’allumettes à ses voisins puis de décorations de Noël, de semences et de stylos. Cette même année le jeune entrepreneur fonde la marque Ikea.

Christian Estrosi quitte les bancs de l’école dès l’âge de 16 ans afin de se consacrer à sa grande passion : piloter des motos. Il entame véritablement sa carrière professionnelle à 17 ans.

Zinédine Zidane (bon lui j’avoue, je ne l’ai pas vraiment choisi au hasard) n’a pas obtenu son baccalauréat mais a pourtant réalisé une très belle carrière en tant que footballeur professionnel. Il décrochera même le ballon d’or durant cette mythique année 1998.

J’ai choisi volontairement des personnalités connues pour attirer votre attention. Mais on connaît tous des personnes dans notre entourage qui ont un parcours similaire. Peu ou pas de diplômes, mais une détermination également toutes les certifications existantes.

Les personnes que je viens de citer ont une large communauté autour d’elles. Mais ces exemples étaient seulement là pour justifier le fait qu’il ne faut pas forcément de diplôme reconnu pour réussir dans son domaine et gagner sa légitimité.

 

UNE COMMUNAUTÉ POUR ÊTRE LÉGITIME

 

Faut-il rassembler des foules pour être légitime ? Pas à ma connaissance.

Faut-il remplir des salles pour être légitime ? Je ne crois pas.

Faut-il avoir des milliers de clients pour être légitime ? Non plus.

Des millions d’abonnés sur les réseaux sociaux ? Toujours pas.

La légitimité n’est pas synonyme de popularité.

Il y de nombreuses marques qui n’ont qu’une dizaine de clients mais qui ne sont pas illégitimes pour autant.

La quantité n’est pas liée à la qualité.

S’il fallait avoir une communauté physique ou en ligne de plusieurs milliers de personnes pour commencer, ce serait vraiment une situation complexe.

ÊTRE UN EXPERT POUR ÊTRE LÉGITIME

Personne n’a commencé par être un expert, on commence TOUS débutants.

Même Zidane a commencé débutant.

Les personnes qui consultent votre contenu (vidéo, rédactionnel ou audio) n’ont pas toutes les mêmes objectifs.

Un bon nombre de visiteurs vont aimer consulter votre contenu justement car vous n’êtes pas encore un expert. Vous avez l’oeil du débutant et vous comprenez parfaitement la situation dans laquelle ils sont.

Une autre partie, peut-être, préférera vous suivre car vous avez plus de diplômes, plus d’expériences ou encore plus de références. La vision d’expert et le langage spécifique au domaine peut rassurer une partie de votre audience.

Mais dans les deux cas, que vous soyez débutant ou expert, des gens sont déjà prêts à consommer vos contenus.

Vous n’avez pas besoin de penser à votre niveau de légitimité, faites juste ce que vous aimez.

En revanche il est tout de même important de trouver un juste milieu entre ce que vous savez aujourd’hui et la marge de progression que vous avez à passer.

Il est primordial de rester honnête et éthique face à des choses que vous ne pouvez pas résoudre pour le moment.

Pour exemple, vous traitez la thématique du jardinage.

Un de vos abonnés vous informe que son enfant à avalé une plante étrange que vous ne connaissez pas. Vous ne pouvez vous engager à répondre si vous êtes actuellement débutant. Dans ce cas là, un professionnel de la santé sera plus à même d’intervenir.

Trouver le juste milieu entre ce que vous savez, et ce que vous allez apprendre.

3 ASTUCES POUR GAGNER EN LÉGITIMITÉ

I – Soyez visible !

L’idée c’est d’être un maximum présent de manière physique ou/et en ligne.

En présentiel, vous avez tous les événements qui vous permettent d’échanger en face à face avec des gens.

En ligne, ça peut-être par la mise en place d’un site et/ou d’un blog et votre inscription sur différents réseaux sociaux.

Que ce soit à des événements ou sur les réseaux sociaux vous devez développer votre visibilité pour être de plus en plus légitime.

Plus il est facile pour les personnes intéressées par votre thématique de vous trouver, plus elles ont de chance de connaître et de s’intéresser à votre point de vue.

II – Ne partez pas trop vite !

Il est beaucoup plus facile d’accorder sa confiance à une marque qui est présente depuis des années sur le marché non ?

Ce procédé marketing basé sur l’ancienneté est très courant. Il permet d’engager une grande légitimité auprès de vos prospects ou clients.

Les années passées génèrent naturellement de l’expérience.

Grâce aux témoignages clients, aux différents produits et services vendus, au grand nombre de contenus mis en ligne sur les réseaux sociaux, aux partenariats réalisés, etc…

Toutes ces actions permettent d’asseoir votre légitimité au fil du temps.

III – Formez-vous sans cesse !

Une fois que vous avez fait le choix de développer vos compétences dans une thématique, restez focus sur cette dernière et formez-vous.

L’apprentissage est fortement conseillé si vous souhaitez professionnaliser votre activité et générer des revenus sur le long terme. En revanche, si vous souhaitez simplement le faire gratuitement pour vous, la formation n’est pas indispensable.

Si votre communauté et vos clients savent que vous êtes à jour sur les dernières stratégies de votre domaine il vous feront davantage confiance que si vous ne l’êtes plus.

Les choses essentielles à garder à l’esprit !

Si vous ne commencez rien, vous ne serez jamais légitime dans aucun domaine.

Au début, formez-vous, testez, expérimentez, donnez votre avis sur votre thématique et vous serez légitime au fil des mois.

Dans cette quête de la légitimité, ne tentez pas d’être celui qui apporte le plus de valeur, celui qui a le meilleur message ou encore les meilleurs outils pédagogiques.

Soyez vous-mêmes et surtout, faites-vous plaisir dans ce que vous faites !

La légitimité reste une donnée subjective et difficile à mesurer. N’essayez pas de savoir si vous avez atteint le saint statut “légitime”, c’est trop subjectif.

A votre échelle, vous pouvez considérer une personne comme légitime dans son domaine alors que cette dernière vous dira qu’elle ne l’est pas forcément.

Finalement, à partir de quel moment précis une personne devient légitime ?

Ce serait intéressant d’avoir votre avis en commentaire et de débattre sur le sujet.

Mettre votre réponse en commentaire si vous avez une idée !

A propos de l'auteur

A propos de l'auteur

Loïc, Le Monétisateur

Je souhaite te transmettre tout ce que j’ai appris, et tout ce que je vais apprendre sur le fonctionnement ainsi que sur les différents mécanismes du business en ligne.

J’aide les entrepreneurs à se faire connaître sur le web grâce à des outils simples et des techniques pertinentes propres à leur activité.

Les 5 piliers du business en ligne qu'il faut connaître !

Mindset d'entrepreneur, votre idée, choisir un média d'expression, récolter des mails et clic par clic on achète votre nom de domaine, votre hébergement et on mets en place votre site.

Bienvenue sur le blog !

Je m’appelle Loïc et j’aide les entrepreneurs dans la mise en forme d’une activité basée sur un domaine d’activité ou une passion.

Sur le blog vous trouverez des articles sur l’entrepreneuriat, le marketing et Instagram.

Le compte Instagram

Démarre ton projet !

Facebook

1H DE FORMATION GRATUITE

Les bases de votre business rentable afin que vous puissiez enfin vivre de votre passion sur le web

Un partage peut tout changer !

Faites le savoir si vous avez aimé cet article ;)

M